Comment défiscaliser par l’intermédiaire du déficit foncier ?

 

Vous souhaitez développer votre patrimoine ?

Diminuer vos impôts ?

Le déficit foncier est là pour ça.

 

1)Investir dans la pierre en vue de faire de la location

 

  • Acheter un appartement à rénover
  • Faire réaliser des travaux d’amélioration, de réparation ou d’entretien
  • Fin des travaux >12mois > mise en location de l’appartement

️ Location du bien pendant au minimum 3 ans !

 

2)Calculer le revenu foncier imposable

Il s’agit des revenus locatifs – charges (dépenses de réparation, d’entretien, d’amélioration, dépenses acquittées pour le compte du locataire et restant à la charge du propriétaire, provisions pour charges de copropriété, frais de gestion, les primes d’assurance, certaines impositions, les intérêts d’emprunt).

⚠ si les dépenses sont supérieures aux revenus fonciers, on parle alors de déficit foncier. Le propriétaire peut alors soustraire ce déficit de ses autres revenus soumis à l’impôt tels que salaire, dividende etc. dans la limite de 10 700€.

Et si le déficit foncier est supérieur à 10 700€ ?

  • 10 ans de report pour un déficit foncier : il est reportable sur les revenus jusqu’à 10 700 € par an.
  • La part des intérêts du prêt immobilier > montant des loyers perçus : reportable sur les revenus locatifs des 6 prochaines années.

Et en cas de revente du bien immobilier ?

⚠ L’administration fiscale ne prend pas en compte les dépenses de travaux ni les frais de notaire dans le calcul de la plus-value.

Exemple : Un appartement, prix d’acquisition : 30 000€ + 70 000€ de travaux.

La dépense est de 100 000€.

Le bien se vend 170 000€. Pour l’administration fiscale la plus-value sera de 140 000€. Les dépenses relatives aux travaux ne seront pas déduites du fruit de la vente.